Les auxiliaires d’enseignement de l’École Polytechnique votent en faveur de leur première convention collective

Montréal, le 24 novembre 2016 – L’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) et l’Association pour une Solidarité Syndicale de l’École Polytechnique (ASSEP), ont présenté, vendredi dernier, l’entente de principe survenue entre le syndicat et la direction de l’École Polytechnique de Montréal au sujet de l’unité des auxiliaires d’enseignement.

Les membres ont ratifié à l’unanimité l’entente de principe intervenue au début du mois de novembre entre les parties. Cette entente s’est conclue après neuf rencontres avec l’employeur, dont les dernières en présence d’une médiatrice.

« Nous avons travaillé très fort pour conclure cette entente et nous sommes très fiers de pouvoir maintenant bénéficier des mêmes avantages que nos collègues des autres universités au Québec », mentionne Sébastien Paquette, responsable à la coordination de l’ASSEP.

Soulignons que les salaires négociés sont parmi les meilleurs au Québec, en plus de pouvoir  bénéficier d’un mécanisme de réajustement des contrats afin que toutes les heures travaillées soient rémunérées. De plus, une bonne partie des contrats devront maintenant être affichés.

« À la dernière année de la convention collective, nos salaires vont avoir augmenté d’environ 15%, » souligne Simon de Montigny, membre du comité de négociation.

« Plusieurs étudiants nous disaient que le nombre d’heures inscrit sur leur contrat ne correspondait pas au nombre d’heures qu’ils travaillaient réellement. Pour essayer de corriger cette situation, nous avons négocié un mécanisme qui va permettre aux étudiants de réclamer toutes les heures qui auront été travaillées », affirme Paul Berthier, membre du comité de négociation.

Environ 900 auxiliaires d’enseignement sont à l’emploi de l’École Polytechnique.  Elles et ils assistent le personnel enseignant dans leurs tâches d’enseignement en effectuant notamment des corrections et surveillances d’examens, l’encadrement auprès des étudiantes et des étudiants et en donnant des laboratoires et travaux dirigés.

« Les personnes salariées étudiantes sont devenues une main-d’œuvre indispensable et sur laquelle les universités comptent beaucoup. Leur syndicalisation a permis d’améliorer leurs conditions de travail. Nous sommes fiers de les aider dans leurs revendications et de les représenter,» conclut Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale.

Négociations toujours en cours à l’École Polytechnique

L’AFPC-Québec représente également les unités des chagées et chargés de cours ainsi que des postdoctorantes et postdoctorants. Les négociations sont toujours en cours. 

Profil de l’ASSEP

L’ASSEP est une section locale de l’AFPC-Québec. Elle représente annuellement environ 1400 chargées et chargés de cours, auxiliaires d’enseignement et postdoctorantes et postdoctorants qui œuvrent à l’École Polytechnique de Montréal.

Profil de l’AFPC-Québec

L’AFPC représente plus de 180 000 membres au Canada. Au Québec, affiliée à la FTQ, l’AFPC‑Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral, dont 25 000 dans les universités québécoises.

 

Renseignements : Patrick Leblanc, attaché politique, 514-706-5997

Provinces: