Coupures fédérales: Place à la fête!

Québec, 9 juin 2012 - L'Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) questionne les dépenses engagées par la Garde côtière canadienne dans l’organisation des festivités visant à souligner son 50e anniversaires  alors que des coupures massives ont cours dans les services publics fédéraux, notamment au Ministère de Pêches et Océans Canada.

« Alors que la Garde côtière canadienne célèbre son 50e anniversaires, à coup de milliers de dollars, sa mission est compromise par des dizaines de mise à pied dans la région de Québec. La fermeture du centre de recherche et sauvetage de Québec est un excellent exemple de l’idéologie du gouvernement conservateur, » souligne Donald Drapeau, représentant syndical de l’AFPC-Québec.

En effet, la Garde côtière canadienne fermera dès cet automne une première partie de ces activités de recherche et sauvetage à Québec.  La cessation complète des activités du centre est prévue pour le printemps 2013. Ces activités seront transférées à Halifax et à Trenton.  Une décision qui ébranlera considérablement le service en français lors d’appels de détresses. Pendant ce temps, la Garde côtière canadienne dépense l’argent des contribuables pour se pavaner au Rendez-vous naval de Québec, qui se déroule présentement.

« C’est extrêmement choquant de constater que le gouvernement du Canada envoie des signaux à la population que tout va bien, que les coupures annoncées le 29 mars dernier n’auront pas d’impact sur la sécurité de population, alors que le plan d’austérité du gouvernement aura des conséquences néfastes, notamment dans le domaine maritime…  pendant ce temps, on fête ! » affirme indigné M. Drapeau.

L’AFPC-Québec réclame le maintien des services tel que nous les connaissons, pour la santé et la sécurité collective de l’ensemble de la population. Les coupures de programmes fédéraux et les mesures d’attritions des emplois dans les services publics ne sont pas la voie à emprunter pour équilibrer les finances publiques. L’AFPC-Québec, propose d’augmenter les revenus étatiques, en révisant à la hausse la fiscalité des grandes entreprises qui bénéficient de réductions d’impôt depuis plusieurs années.

L'AFPC représente plus de 178 000 membres au Canada. Affiliée à la FTQ, l'AFPC-Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral, dans les universités québécoises et dans le secteur privé.

 

Pour information: Donald Drapeau, 418-291-1747 

Provinces: