Ensemble sauvegardons les services publics fédéraux de qualité dans la région

Rimouski et New Richmond, le 4 décembre 2011 - L’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) et le Syndicat de l’Emploi et de l’Immigration du Canada (SEIC) dénoncent les réductions de service à la population mis de l’avant par Service Canada et le gouvernement conservateur du Canada.

«Au lieu de réduire les services publics en région au profit des grands centres ou de la circonscription de Christian Paradis, le gouvernement Harper devrait aider d’avantage les régions comme la nôtre. La proximité des services c’est primordial pour la population» souligne Lynda Fortier, Présidente du local du SEIC à Rimouski.

Les coupures dans les services publics entrainent automatiquement une réduction des emplois de qualité dans la région.  À l’heure actuelle, l’AFPC-Québec et le SEIC évaluent que les effectifs de Service Canada seront réduit de près de 40% dans l’est du Québec.

«Une personne qui vient de perdre son emploi devra attendre une semaine de plus que les délais normaux pour obtenir son premier chèque d’assurance emploi.  C’est catastrophique, surtout à l’approche de Noël.  Contrairement à ce qu’affirmait récemment la Ministre Finley, si tout va mal, ce n’est pas la faute des fonctionnaires» explique France Loubert, Présidente du local du SEIC à New Richmond.

En effet, depuis le mois de septembre, Service Canada et le gouvernement conservateur du Canada a mis massivement un terme aux emplois déterminés.  Cette manoeuvre a eu pour effet de surcharger les autres employé-e-s, ralentissant considérablement le traitement des demandes d’assurance emploi.

L’AFPC-Québec et le SEIC réclament le maintient des services tel que nous les connaissons, pour le bien-être collectif de l’ensemble de la population. Les fermetures et les déménagements de point de service ainsi que les mesures d’attritions des emplois dans les services publics n’est pas la voie à emprunter pour équilibrer les finances publiques. L’AFPC-Québec, quant à elle, propose d’augmenter les revenus étatiques, en révisant à la hausse la fiscalité des grandes entreprises qui bénéficient de réductions d’impôt depuis plusieurs années.

L’AFPC représente plus de 178 000 membres à travers le Canada.  Affiliée à la FTQ, l’AFPC-Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral dont les travailleuses et les travailleurs des bureaux de Service Canada de Rimouski et de New Richmond.

L’AFPC-Québec regroupe également des membres dans les universités québécoises ainsi que dans le secteur privé.

 

Pour informations : Patrick Leblanc, attaché politique, AFPC-Québec, 514-706-5997, leblanp@psac.com

Provinces: