Port de Québec : manifestation pour un retour à la table de négociation

Québec, le 18 janvier 2018 – Les membres de l’Union canadienne des employés des transports (UCET), un Élément de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), manifestent présentement devant l’entrée du Port de Québec au coin de la rue Dalhousie et du quai Saint-André à Québec.

« Les membres se tiennent debout. Nous sommes déterminés à faire savoir aux représentants et au PDG du Port de Québec que nous ferons tout en notre possible pour conserver et améliorer les conditions de travail des membres », déclare Louis Canon, vice-président régional de l’UCET.

Ce mardi, le Port de Québec faisait savoir par écrit au syndicat son intention de ne plus se présenter à la table de négociation, alors qu’il devait y avoir une rencontre aujourd’hui.

Les négociations sont entrées en eaux troubles dès l’échange des offres salariales, qui a eu lieu à la fin de 2017. En effet, l’offre salariale du Port de Québec pose problème en ce qui concerne notamment le respect de l’ancienneté dans l’attribution des échelons selon la nouvelle structure salariale. 

Rappelons que le droit à la négociation collective est protégé au Canada. Le syndicat évalue présentement l’ensemble de ses options afin de faire respecter ce droit fondamental.

Profils

L’UCET est un Élément de l’AFPC qui représente les travailleuses et les travailleurs du secteur des transports, notamment dans les aéroports et les canaux. Il représente la vingtaine d’employées et d’employés du Port de Québec qui œuvrent aux finances, au génie civil ainsi qu’à la capitainerie, et dont la convention collective est échue depuis le 30 septembre 2017.

L’AFPC représente plus de 180 000 membres au Canada. Affiliée à la FTQ, l’AFPC-Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral, les universités québécoises et le secteur privé. 

  

Renseignements :

Patrick Leblanc

514-706-5997 | leblanp@psac-afpc.com

Provinces: