Semaine nationale de la fonction publique: Les membres de l’AFPC au Québec veulent parler de Respect

L’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) invite ses membres travaillant dans la fonction publique fédérale à boycotter les activités organisées par leur employeur dans le cadre de la Semaine nationale de la fonction publique qui débute ce dimanche.

« Voilà près de 10 ans que nos membres doivent subir des coupes d’emploi, une augmentation de la surcharge de travail, des allégations de ne pas être assez productif ou d’être trop souvent malade. Le gouvernement conservateur manque de respect à l’égard de ses employées et employés. Aujourd’hui c’est assez,» souligne Magali Picard, Vice-présidente exécutive régionale de l’AFPC-Québec.

Depuis qu’il est en poste, le gouvernement conservateur, qui est aussi l’employeur des fonctionnaires fédéraux, s’acharne à ternir l’image de ses employés. De plus, avec le projet de loi mammouth C-59, le gouvernement souhaite s’accorder le pouvoir de modifier le contenu des conventions collectives

« Par le projet de loi C-59, les conservateurs n’ont pas l’intention de respecter le droit  constitutionnel des fonctionnaires de négocier une convention collective librement. Pouvait-on s’attendre à autre chose de leur part? » questionne Mme Picard.

Les membres de l’AFPC au Québec sont déjà invités à ne pas participer aux activités organisées par leur employeur depuis quelques années. L’AFPC-Québec encourage les sections locales et ses membres à organiser leurs propres activités, notamment en sortant à l’extérieur de leur lieu de travail, sur l’heure du dîner, le 19 juin prochain.

« Les conservateurs ne peuvent pas effacer tous les torts causés aux services publics et au climat de travail qui règne présentement dans la fonction publique fédérale, en offrant un hot-dog ou un café, une fois par année. Les membres méritent mieux, » conclut la représentante syndicale.

L'AFPC représente plus de 178 000 membres au Canada. Au Québec, affiliée à la FTQ, l'AFPC-Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral, les universités fédérales et le secteur privé.

 

Source : Patrick Leblanc, AFPC-Québec, 514-706-5997, leblanp@psac-afpc.com