Université de Sherbrooke doit négocier

Sherbrooke – 20 mars 2014 – L’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) et le Syndicat des auxiliaires de recherche et d’enseignement de l’Université de Sherbrooke (SAREUS)  ont tenu ce matin un rassemblement de solidarité, devant l’Hôtel Delta, lieu de rencontre où se déroule la négociation avec l’Université de Sherbrooke.

« L’Université de Sherbrooke doit arrêter de tenter d’économiser sur le dos de ses employées et employés les plus précaires.  Nos membres sont dynamiques et motivés.  Nous espérons que l’administration de l’Université comprendra le message de solidarité de ce matin,» indique Magali Picard, Vice-présidente exécutive régionale de l’AFPC-Québec.

Échue depuis le 13 octobre 2013, la négociation visant le renouvellement de la convention collective des auxiliaires de recherche et d’enseignement de l’Université de Sherbrooke est maintenant dans une impasse. Les augmentations salariales et la durée de la convention collective sont au cœur du litige.

« Nous avons demandé l’intervention d’un conciliateur en février afin de nous aider à dénouer l’impasse.  Mais nous nous sommes vite rendu compte que l’Université serait inflexible.  Elle nous propose d’accepter un chèque en blanc pour deux (2) ans et cela est inacceptable, » souligne Philippe-Antoine Demers, Président du SAREUS.

Le litige provient principalement de l’Université qui tente de relier les augmentations de salaire aux paramètres salariaux du gouvernement du Québec (PSG). À noter que les paramètres ne sont toujours pas déterminés pour les années 2016-2017.  Nonobstant la PSG, le syndicat souhaite obtenir des augmentations salariales annuelles fermes pour ses membres pour les années en litiges.

L’AFPC représente plus de 178 000 membres au Canada. Au Québec, affiliée à la FTQ, l’AFPC‑Québec regroupe plus de 40 000 membres, dont les 1500 auxiliaires de recherche et d’enseignement de l’Université de Sherbrooke.

L’AFPC-Québec représente également les travailleuses et travailleurs dans le secteur public fédéral, les universités québécoises ainsi que dans le secteur privé.

 

Pour informations : Patrick Leblanc, attaché politique, 514-706-5997

Provinces: