Point sur les lettres de désignation remises aux fonctionnaires fédéraux

Montréal, 14 mai 2015 - L’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec), dénonce la stratégie pernicieuse du Conseil du Trésor quant à l'envoi de lettres de désignation au travail à ses membres qui sont en mobilisation récurrente tous les 19es jours du mois. 

« Les lettres reçues par nos membres ne peuvent donc pas s'appliquer à notre mobilisation du 19e jour du mois, puisque nous ne sommes pas en grève lors de ces journées d'action. Vivement les élections du 19 octobre, afin que l'on se débarrasse de ce gouvernement qui n'a plus aucun honneur,» indique Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale (VPER) de l'AFPC-Québec. 

Rappelons que les membres de l'AFPC au Québec tiennent des rassemblements tous les 19es jours du mois, sur l'heure du dîner et à l'extérieur de leur lieu de travail, et ce, jusqu'à l'élection fédérale prévue le 19 octobre 2015.  L'objectif de ces actions de mobilisation est de dénoncer les politiques conservatrices.

« À Service Canada (EDSC), 100% des employés ont été désignés au travail. C'est complètement insensé. C'est un ratio beaucoup plus élevé que lorsque nos membres prennent des vacances durant l'été. C'est tristement ironique surtout qu'aucun vote de grève n'a été tenu jusqu’à maintenant," souligne madame Picard.

Au cours des derniers jours, le Conseil du Trésor a distribué des lettres de désignation au travail à une large proportion de fonctionnaires fédéraux. Ces lettres devraient normalement être remises à la veille d'une grève et visent entre autres à assurer les services déterminés. Rappelons qu'auparavant, les services déterminés étaient négociés entre le Syndicat et le Conseil du Trésor. Depuis le projet de loi C-4, adopté en décembre 2013, le Conseil du Trésor est maintenant le seul à pouvoir déterminer le personnel et les services désignés.

Une stratégie de division qui ne marchera pas!

« Il est clair qu'il s'agit d'une stratégie de division de la part du ministre Clement et du Conseil du Trésor. Quand tu veux imposer des conditions de travail et rouler sur le dos de tes employés, tu es prêt à tous les coups bas, » conclut madame Picard.

Pendant que le Conseil du Trésor tente de faire peur et de démobiliser ses employés, les membres de l'AFPC au Québec ont rendez-vous le 19 mai prochain à l'extérieur de leur lieu de travail pendant leur période de dîner.

L'AFPC représente plus de 178 000 membres au Canada. Au Québec, affiliée à la FTQ, l'AFPC-Québec regroupe plus de 40 000 membres dans le secteur public fédéral, les universités québécoises ainsi que dans le secteur privé.

 

Renseignements : Patrick Leblanc, 514-706-5997leblanp@psac-afpc.com