Résumé de la Conférence nationale santé-sécurité au travail de l’AFPC

Hôtel Sheraton Montréal Du 20 au 22 novembre 2009 - Trois cents délégués et quarante observateurs étaient présents à la Conférence qui a débuté par l’allocution du président national John Gordon.

Une partie du message était de continuer notre bataille jour après jour pour la prévention et la protection des droits en santé et sécurité au travail.

Par la suite, nous avons écouté les conférenciers Katherine Lippel et Dr Gary Naime qui sont venus nous parler de violence et harcèlement en milieu de travail. Le Dr Naime nous a parlé du bullying « une violence à long terme, physique ou psychologique, perpétrée par un ou plusieurs agresseurs (bully) à l'encontre d'une victime (bullied) dans une relation de domination».

Il est caractérisé par l'usage répété, non seulement de la violence physique, mais également des moqueries et autres humiliations. Nous, représentants syndicaux, devons être très attentifs dans notre milieu de travail concernant ce problème important.

Pour sa part, Katherine Lippel, professeure de droit, nous a parlé de harcèlement et lésions professionnelles vs les causes à la CSST. Ce qui est important de pouvoir démontrer, c’est que ce qui est arrivé à la victime n’est pas normal. Il faut voir l’évolution et l’effet cumulatif sur la victime. En après midi, nous avons travaillé en atelier sur les lois en santésécurité au travail. Nous avons également partagé ce qui se passe dans nos milieux de travail.

Le 21 novembre, nous avons débuté la journée avec deux conférenciers : Sheila Watt Cloutier, activiste écologiste québécoise inuit qui, en 2007, est conjointement nominée avec Al Gore pour le prix Nobel, et Clayton ThomasMüller de la nation crie Mathias Colomb, activiste en environnement. Ces conférenciers sont venus nous entretenir de l’importance de l’environnement et de la santésécurité.

Ils nous ont sensibilisés sur la gravité de la pollution de certaines régions du Canada, par exemple, par l’extraction des sables bitumineux de l’Alberta. Les photos des sites où on extrait les sables étaient impressionnantes. Je vous invite à aller lire dans Internet différents sites qui nous parlent de cette pollution causée par les sables bitumeux.

En après midi, nous avons débuté nos travaux avec les résolutions. Nous avons réussi à discuter de toutes les résolutions présentées.

Le dimanche matin, le 22 novembre, nous avons débuté par un atelier régional. Chaque région devait définir un plan d’action. Pour ce qui est du Québec, il y avait plusieurs délégués qui en étaient à leur première conférence. Certains commentaires ont été que nous n’avions pas eu les résolutions avant la Conférence et n’avions donc pas eu le temps d’en discuter ensemble.

Il y a eu également le commentaire qu’il n’y avait pas de réseautage. J’en ai profité pour expliquer le contenu du site santé-sécurité au travail de l’AFPC-Québec où l’on retrouve beaucoup d’informations. J’ai invité les gens à communiquer avec leur conseil régional surtout pour recevoir de la formation en SST. Chose intéressante que j’ai entendue, c’est que certains membres ont déjà négocié avec leur employeur pour que celuici défraie le salaire pour assister à des conférences ou autres outils en SST. C’est très gagnant pour l’employeur. Je vous invite à communiquer avec votre employeur.

Tous les commentaires et suggestions ont été pris en considération, et un rapport sera présenté au comité santé-sécurité de l’AFPC-Québec qui s’occupera du suivi de ces recommandations. Nous avons terminé la Conférence sur une note humoristique avec le conférencier Dr Gilles Lapointe : Stress et humour « quand la santé va tout va » .

Monique Déry Présidente
Comité santés-écurité au travail AFPC-Québec