Lettre à Steven Blaney, député de Bellechasse-Les-Etchemins-Lévis

Veuillez prendre notre que cette lettre a été envoyé il y une dizaine de jours par courriel au député de Bellechasse-Les-Etchemins-Lévis.  Nous n'avons pas eu de réponse. Cette missive s'explique d'elle-même. 

 

Le 12 août 2016

Monsieur Steven Blaney

Député de Bellechasse–Les-Etchemins–Lévis

 

Objet : Traitement de la paye des fonctionnaires

 

Monsieur le Député,

Au nom de l’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec), j’aimerais répondre officiellement à votre offre d’aide dans le dossier du traitement de la paye des fonctionnaires fédéraux.

On m’a informée qu’un membre de votre équipe avait récemment pris contact avec notre bureau de service de Québec afin de s’enquérir de la possibilité d’intervenir dans ce dossier. Comme vous le savez, plusieurs milliers de nos membres sont aux prises avec des problèmes de paye depuis la mise en œuvre du système Phénix en février dernier.

Ces problèmes ne datent pas d’hier. Je me permettrai donc d’être directe. C’est votre gouvernement qui est à l’origine de ce fiasco. En centralisant les services de paye à Miramichi, vous avez mis à pied des centaines de fonctionnaires travaillant à Montréal, à Québec et à Shawinigan, sacrifiant du même coup une riche source d’expertise. C’est votre même gouvernement qui a décidé d’adopter le système Phénix, lequel, de toute évidence, peine à livrer la marchandise. Le résultat ? Des pères et des mères de famille doivent se contenter d’une maigre paye de 22 $, attendre des mois avant de toucher leur salaire exact et recourir à leurs cartes de crédit pour boucler leurs fins de mois. Bon nombre se sont endettés, ont payé des pénalités pour leurs comptes en souffrance ou grugé leurs économies. Voilà le coût de votre décision pour les fonctionnaires du pays.

Sachez que l’AFPC entend lutter pour que ses membres récupèrent chaque cent perdu dans ce drame. Drame, dois-je le rappeler, que votre gouvernement a créé de toutes pièces.

Je comprends votre intérêt pour la situation qui, somme toute, est fort anormale. Mais pourquoi devrions-nous tout à coup vous faire confiance ? Pendant près de 10 ans, le gouvernement fédéral a fait la guerre à ses fonctionnaires. D’abord en imposant un régime de terreur dans les milieux de travail et en licenciant plus de 40 000 personnes au service de la population canadienne, puis en médisant sur le rendement de son personnel et sur ses congés de maladie.

Compte tenu des circonstances, vous comprendrez notre refus d’entamer une collaboration avec vous dans ce dossier.

En vous remerciant tout de même de votre intérêt, je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, mes salutations distinguées.

La vice-présidente exécutive régionale,

 

Magali Picard

AFPC-Québec

Notre organisation: