Université Laval: réponse aux événements initiatiques

Par Héloïse Varin, Présidente du Syndicat des travailleuses et des travailleurs étudiants et post-doctoraux de l'Université Laval 

En réponse aux derniers événements initiatiques qui ont dérapés à l’Université Laval, le STEP déplore fortement l’existence, encore aujourd’hui, de telles pratiques. Nous n’avons pas à réaffirmer que ces actions sont oppressives, dégradantes, machistes, violentes, criminelles et qu’elles nient la dignité même des femmes en les humiliant. La participation, l’assistance ou même la non-dénonciation de ces activités est, à notre sens, totalement condamnable.

Or, si nous reconnaissons les efforts de l’Université Laval pour prévenir de telles pratiques, il semble que les sanctions attachées ou annoncées ne soient pas suffisamment dissuasives. Le STEP demande donc de la transparence de la part des dirigeantes et dirigeants de l’Université Laval quant aux mesures punitives qui seront prises eu égard aux récents évènements, de même que pour celles qu’elles et ils comptent mettre de l’avant pour empêcher une bonne fois pour toutes ces pratiques.

Le STEP demande également aux compagnies partenaires (dont la Banque Nationale, CAIA association, BOMA Québec, Cain Lamarre SENCRL, etc.) de prendre conscience de l’association de leur nom à une faculté dans laquelle se déroule de tels événements.

Sujets:
Provinces: