Victoire : le TAT renverse le congédiement d’un membre de l’AFPC à l’ÉNAP

Le commissaire Gaëtan Breton du Tribunal administratif du travail (TAT) du Québec vient de rendre une décision en faveur d’André Gerges congédié en mai dernier par l’École nationale d’administration publique (ÉNAP).  Rappelons que M. Gerges avait été congédié pour avoir exercé des activités syndicales.

Dans sa décision, en plus d’annuler le congédiement de M. Gerges, le commissaire ordonne à l’ÉNAP de le réintégrer dans son emploi et de lui verser l’équivalent du salaire et des avantages dont il a été privé depuis le 18 mai. Monsieur Gerges est membre de l’AFPC et membre fondateur du syndicat des changées et chargés de cours de l’ÉNAP.

« Nous saluons cette décision.  Il s’agit d’une excellente décision pour M. Gerges, et pour l’ensemble des travailleuses et des travailleurs du Québec qui tentent de se syndiquer, » indique Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale pour l’AFPC-Québec.

Nous soulignons que l’employeur a le fardeau de la preuve en cas de congédiement. Il doit prouver que les motifs qui appuient sa décision sont réels, raisonnables, objectifs et impartiaux.

« Le droit à la syndicalisation est reconnu au Québec, et ce, même si vous occupez un emploi au statut précaire. Peu importe les stratagèmes de l’employeur, cette décision réaffirme tous ces faits. Nous en sommes extrêmement satisfaits, » souligne Mme Picard.

L’AFPC-Québec veille avec diligence, avec l’aide des syndicats locaux, afin que les droits de ses membres soient respectés.

Décision A. Gerges, avec l’appui de l’AFPC contre l'ÉNAP 

Fichier attachéTaille
PDF icon gerges_c_enap.pdf802.72 Ko
Sujets:
Provinces: