Taille du texte: AAA

Mises à jour

Les huit (8) régions du Québec regorgent de femmes inspirantes qui façonnent et qui influencent leur communauté et leur milieu de travail.

Fier de l‘accomplissement de chacune d’entre elles, le comité de la condition féminine de l’AFPC-Québec a décidé de mettre en valeur les femmes de ces régions en reconnaissant et célébrant des femmes d’exception.

Qui ?

Montréal, 9 février 2017 – Les chargées et chargés de cours de l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) ont décidé majoritairement de joindre l’Alliance de la Fonction publique du Canada, région du Québec (AFPC-Québec) au terme d’un vote organisé par le Tribunal administratif du Travail (TAT).

Les chargées et chargés de cours de l’ÉNAP sont à l’heure actuelle les moins bien payés de leur profession au Québec.  Ils ne disposent d’aucune sécurité d’emploi, d’aucune indexation de salaire ni de couverture d’assurance.

L’AFPC-Québec tient à manifester sa solidarité envers les familles éprouvées par l’attentat survenu hier soir dans une mosquée de Québec.

« Nous vivons à une époque où le côté sombre de l’humanité fait l’actualité chaque semaine », déplore Magali Picard, vice-présidente exécutive régionale de l’AFPC-Québec. « Il est plus que temps de réaffirmer notre empathie, notre tolérance et notre solidarité. Ne cédons pas à la terreur et au désespoir. »

Valcartier, 26 janvier 2017 – Une cinquantaine de membres de l’Union des employé-e-s de la Défense nationale (UEDN), un Élément de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), ont manifesté ce matin, à l’entrée de la base militaire de Valcartier. Ces membres travaillent pour Service de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC).  Dès 5h du matin, les membres ont érigé une ligne d’information qui a eu pour effet de créer un énorme bouchon de circulation sur le boulevard de la Bravoure.  

Une liste en construction... sur une base continue!  

Montréal, le 17 janvier 2017 — Le 13 janvier 2017 avait lieu la signature officielle de la nouvelle convention collective du syndicat des étudiant·e·s salarié·e·s de l'Université de Montréal (SÉSUM). Cette nouvelle convention prévoit notamment l’atteinte du 15 $ l’heure pour tous ses membres dès le 1er mai 2017. Cette signature vient officialiser l’entente de principe qui avait été adoptée à forte majorité par les membres du SÉSUM, le 30 novembre 2016, lors d’une assemblée générale de ratification.

Pages