Élections municipales

Le 3 novembre prochain, sera jour d’élections municipales pour une très large portion des municipalités du Québec.  Votre participation est donc très importante.  En ce sens, l’AFPC-Québec vous encourage à vous intéresser aux débats et à surveiller l’actualité qui découle de la campagne électorale de votre municipalité.  Vous pouvez aussi assister à des réunions populaires qui vous permettront de rencontrer des candidates et des candidats.  Un excellent endroit pour les questionner sur vos préoccupations.

Pour en savoir plus sur le jour du vote, sur les partis municipaux, les candidates ou les candidats, visitez le site dédié aux municipales 2013 du Directeur général des élections du Québec.

«Face aux décisions que doivent prendre quotidiennement les municipalités, nous ne pouvons plus nous contenter d’un taux de participation électorale avoisinant les 30%.»
– Le comité d’action politique de l’AFPC-Québec

Le rôle décisionnel d’une municipalité

Le jour du vote, vous pourrez participer à l’élection de candidates et de candidats qui prendront des décisions sur votre environnement immédiat.  En effet, les municipalités sont le premier palier de gouvernement avec qui nous avons des relations.

Réunis en conseil, les élues et élus municipaux prennent des décisions qui ont des impacts sur plusieurs volets de votre vie personnelle et familiale.  En voici quelques exemples :

–       Les taxes municipales;

–       La vie communautaire;

–       L’entretien des rues, des trottoirs et des pistes cyclables

–       L’urbanisme;

–       Le transport en commun;

–       Les loisirs, les sports et la culture;

–       L’approvisionnement en eau potable et l’assainissement des eaux usées;

–       La collecte des ordures et des matières recyclables ou compostables;

–       etc.

Pour en savoir plus sur le rôle d’un Conseil municipal, d’une mairesse ou d’un maire ou d’une conseillère ou d’un conseiller municipal, visitez le site du Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire.

Voter, c’est bien, mais selon ses intérêts, c’est mieux!

Étant donné, cette relation de proximité avec notre municipalité, il est donc important de dresser la liste de vos priorités et de vos intérêts afin de faire un choix éclairé lors du vote.  Que voulez-vous comme services municipaux? Comme développement résidentiel, commercial ou industriel? Comme activités de loisirs, sportives ou culturels pour nos enfants?

En prenant le temps de réfléchir à ce qui compte pour vous, vous pourrez ainsi faire un choix plus éclairé lors du scrutin du 3 novembre. 

Quelques municipalités sous la loupe!

L’AFPC-Québec a décidé de faire ressortir les enjeux pour nos membres des deux plus grandes villes du Québec. En plus d’être des villes clés dans leur région respective, ces villes hébergent un nombre important de membres.  C’est pourquoi nous vous suggérons une série d’éléments à surveiller et quelques questions à poser aux candidates et aux candidats.

Montréal

–       Quelle est votre position face aux sévères limitation au droit de manifester qui a été inclus notamment dans les amendements appliqué au règlement P-6 lors de l’été 2012 ?

–       La cour du Québec vient d’approuver un recours collectif contre la Ville en lien avec une arrestation de masse ayant eu lieu le 23 mai 2012. Quelle est votre position par rapport aux arrestations de masse dans votre ville ? Êtes-vous d’accord avec le fait que c’est la police qui décide de la légalité d’une manifestation, étant donné que c’est la Ville qui paiera en cas d’erreur ?

–       Plusieurs arrondissement ont commencé à rapatrier leur expertise en matière de construction en montant des «brigades de trottoirs», soit des employés syndiqués de la ville qui font le travail qui était auparavant assignés à des entreprises accusées de collusion. Pensez-vous qu’il s’agit d’une bonne idée ? Êtes-vous favorable à un élargissement de ces brigades, qui se limitent pour le moment qu’à une poignée d’employés ?

–       Plusieurs quartiers de Montréal se gentrifient à une vitesse fulgurante ; Les vieux bâtiments locatifs sont détruits en faveur de condominiums qui restent vides. Les besoins en logement sociaux sont criants et les listes d’attente se mesurent maintenant en années. Êtes-vous d’accord avec cette transformation de la Ville ? Pensez-vous que la Ville devrait intervenir à ce niveau, ou bien laisser les terrains à leurs propriétaires privés ?

Québec

Questions et enjeux à suivre…