Syndicalisation

Pourquoi faire partie d’un syndicat?

Beaucoup de personnes non syndiquées font preuve de courage en tentant, de manière isolée, de se faire respecter par leur employeur. Mais il est très difficile, voire périlleux, d’agir seul! Les travailleuses et les travailleurs ont avantage à se regrouper pour améliorer leurs conditions de travail. Le meilleur moyen de le faire est d’adhérer à un syndicat afin de négocier une convention collective avec l’employeur. Un syndicat, c’est l’instrument que les travailleuses et les travailleurs se donnent pour défendre leurs intérêts avec plus de force et améliorer leurs conditions de travail.

Notre système économique est parfois impitoyable. Les entreprises doivent s’adapter à la concurrence et se préoccupent d’abord de leurs intérêts. Si la situation le prescrit, un employeur s’empressera de rationaliser (couper des postes), avant de penser à ses employés. Normal, dira-t-on. Ainsi, il va de soi que les travailleuses et les travailleurs mettent tout en œuvre pour défendre leurs intérêts.

Le droit de se syndiquer est protégé par le Code du travail, qui interdit à un employeur ou aux personnes qui le représentent de chercher « à dominer, entraver ou financer la formation ou les activités » d’un syndicat (art. 12). Il est aussi interdit à un employeur d’utiliser la menace ou l’intimidation pour vous empêcher d’être membre d’un syndicat ou pour vous obliger à vous abstenir ou à cesser d’exercer des activités syndicales (art. 13).

Les codes du travail précisent, au fédéral et au provincial, la procédure à suivre pour se syndiquer et négocier une convention collective. Ces codes sont fondés sur un principe fondamental : la liberté d’association.